Archives par mot-clé : légitimation

Programme : « (Dé)construire la légitimité »

Journée d’études « (Dé)construire la légitimité »

Vendredi 16 mars 2018

MESHS Lille-Nord de France, Salle  2

Organisation : Anne Besson, Matthieu Letourneux et Laura Muller-Thoma

***

PROGRAMME

Matin

9h : accueil

9h15 : Introduction de la journée par Matthieu Letourneux

9h30-10h30 : Séance 1, Légitimités en crise

Hervé Glévarec (CNRS/Dauphine) : « Légitimité, reconnaissance et désirabilité des biens artistiques : fondements contemporains des rapports à la culture artistique »

Eric Maigret (Paris III-Sorbonne nouvelle) : « Les enjeux de la postlégitimité culturelle : l’exemple de la culture BD »

11h-12h : Séance 2, Publics et marchés

Diana Holmes (Leeds) : « Une littérature illégitime : le “middlebrow” » Continuer la lecture de Programme : « (Dé)construire la légitimité »

Appel : (Dé)construire la légitimité

Journée d’études « (Dé)construire la légitimité »

Vendredi 16 mars 2018, MESHS Lille-Nord de France

Appel à communications

Le pouvoir « distinctif » d’une pratique culturelle, tout comme le « répertoire de goûts » des individus (pour utiliser les lexiques respectifs de Pierre Bourdieu et Richard Peterson) ne se comprennent que dans un contexte social donné ; ils sont le fruit d’une histoire, que leurs bouleversements actuels dans le sens d’une difficulté de plus en plus grande à maintenir les distinctions entre « populaire » et « savant », « bas » et « haut », commande d’interroger. Des travaux ont été menés sur la constitution des panthéons (Weber et alii, 2012) ou « l’invention des classiques » (Zékian, 2012), et le projet « LégiPop » se propose de poursuivre l’enquête sur l’historicité des critères de valeur – et de dévalorisation. Il s’agira durant cette journée de revenir sur la construction de la légitimité, les processus de légitimation et d’en réévaluer les zones d’ombre :

– Vers une histoire de la légitimité : les distinctions et leur pouvoir classant sont-elles un produit de la modernité, notamment littéraire, et le fruit de stratégies au sein des mondes de l’art ? En quoi le postmoderne, et le « post-post » contemporain, s’en sont-ils saisis, pour les subvertir et/ou les consolider ? En quoi la montée en force des cultures mass-médiatiques d’une part, et des pratiques participatives d’autre part, a-t-elle fragilisé les modèles distinctifs Continuer la lecture de Appel : (Dé)construire la légitimité

Résumé : Processus et régimes de légitimation

Résumé de communication, séminaire du 5 mai 2017

Anne Isabelle François, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, Centre d’Études et de Recherches Comparatistes (EA 172)

Processus et régimes de légitimation. Enjeux critiques et méthodologiques

Le titre de la journée invite à manier un certain nombre de notions qui constituent un réseau dense au sein de « la fabrique de légitimité littéraire » (Pascale Casanova). On posera la question des processus et régimes de légitimation en deux temps : d’abord en termes généraux (sur quels présupposés repose-t-elle ? que soulèvent les usages d’un terme entré dans le vocabulaire courant ? quels sont les concepts à manier ? à quels niveaux – objet et démarche – s’effectue le questionnement ?), puis en la rapportant à deux propositions concrètes, à la fois théoriques et méthodologiques.

Le questionnement exige de se confronter à des catégories usuelles, plus ou moins bien définies et circonscrites (comme celles de sous-culture, contre-culture, paralittérature et autres stigmates qui Continuer la lecture de Résumé : Processus et régimes de légitimation